Détourner, selon les dictionnaires, « c’est modifier une direction initiale », « réutiliser un matériau préexistant au profit d’un nouveau dispositif sémiotique ». La bande dessinée détourne joyeusement les autres arts (en particulier la peinture, la littérature, le cinéma, à travers des figures célèbres ou des genres référencés) suivant une visée humoristique. Elle n’hésite pas également à s’auto-détourner (depuis les années 70), c’est-à-dire à détourner d’autres œuvres de bande dessinée, afin de rendre hommage, souvent, aux artistes détournés.

Dans le détournement, tel qu’il est pratiqué dans la bande dessinée, le procédé consiste en un jeu de décontextualisation et d’hybridation d’images ou de planches existantes, pas forcément redessinées, mais extraites de leur contexte initial, détournées de leur intention ou de leur public d’origine. L’exercice du détournement est donc essentiellement transformateur, s’appuyant sur une œuvre existante dont la notoriété va garantir un effet supplémentaire auprès du lecteur. Comme le souligne un détourneur, Un Faux Graphiste : « j’aurais beaucoup plus de mal à créer un gag à partir de rien. Le détournement, c’est l’art du fainéant1 ! ». La pratique du détournement en bande dessinée interroge donc les notions d’hommage et de citation. Soulignons aussi que le détournement permet aux auteurs, qui ne sont pas forcément dessinateurs ou issus du milieu de la bande dessinée, d’expérimenter et de pousser la bande dessinée en tant que langage vers des interactions nouvelles.

Jeux sous contraintes transformatives oubapiennes

Les membres de l’OuBaPo (l’ouvroir de bande dessinée potentielle) pratiquent activement le détournement. Ce comité crée des bandes dessinées sous contrainte artistique volontaire à la manière de l’Oulipo de Raymond Queneau (cf. article précédent). L’OuBaPo repose sur une dynamique ludique : il s’agit de jouer et d’expérimenter en s’avançant sur des terrains inconnus que la contrainte...

Vous êtes abonné(e)

Pour accéder à l’ensemble des contenus, connectez-vous.

Je me connecte

Vous êtes abonné(e) et vous voulez activer votre compte

Pour obtenir votre code d’accès, merci de remplir le formulaire dans Contact ou d’envoyer un e-mail à cedis-intercdi@wanadoo.fr en utilisant le mail du CDI (pas de mail personnel) et en précisant votre nom, le nom de votre établissement, son adresse, votre code client ( celui-ci se trouve en haut à gauche de l’adresse de livraison ).

Contact

Vous n’êtes pas encore abonné(e)

Abonnez-vous à InterCDI pour lire l’intégralité des articles.

Je m’abonne