Entretien avec Vincent Bernière

Les Cahiers de la bande dessinée sont au 9e art ce que Les Cahiers du cinéma sont au 7e. Créés sous la forme d’un fanzine en 1969 par Jacques Glénat, alors lycéen, ils vont devenir au cours des années soixante-dix-80 une référence. La revue prend la forme de monographies consacrées aux grands maîtres de la bande dessinée. Malgré une succession de rédacteurs en chef compétents, de Thierry Groensteen à Numa Sadoul, la revue s’éteint en 1990. Vincent Bernière, écrivain, scénariste, éditeur chez Delcourt, responsable des hors-série sur la bande dessinée de la revue Beaux-Arts, reprend cette année la direction de cette mythique revue.

Pourquoi ressusciter cette revue éteinte depuis 1990 ?

[caption id="attachment_1854" align="alignleft" width="200"] Portrait dessiné de Vincent Bernière © François Warzala.[/caption]

Vincent Bernière : Primo, parce que j’en avais envie ! Après 20 ans de carrière dans les milieux de la presse et de l’édition de bande dessinée, où j’ai à peu près tout fait, de libraire à éditeur, de secrétaire de rédaction à rédacteur en chef, j’avais envie de créer un journal et un label d’édition (ce qui sera fait au printemps 2018 ; son nom : Revival, dédié uniquement à la réédition d’œuvres du patrimoine de la bande dessinée et du dessin de presse). C’est le genre de moment où on se dit : « Bon, j’ai bossé avec des tas de gens, qui m’ont pour la plupart beaucoup appris dans ces deux métiers, mais il s’en trouve toujours un pour dire : “Ce truc-là, ça ne va pas. Peut-on changer ça, ça serait mieux, etc.” » Ce qui est parfois pénible. Secundo, je pense que c’est le bon moment pour la bande dessinée. Le public est prêt, je crois, ce qui n’était peut-être pas le cas avant. Tertio, j’avais la trésorerie pour me lancer et un partenaire idéal, l’atelier Chevara, qui m’a soutenu pour tout ce qui est design graphique. Les gens de l’atelier sont brillants et entreprenants, ça m’a beaucoup aidé.

Jacques Glénat vous a-t-il facilement cédé les droits d’exploiter son enfant ?

Oui. Contrairement...

Vous êtes abonné(e)

Pour accéder à l’ensemble des contenus, connectez-vous.

Je me connecte

Vous êtes abonné(e) et vous voulez activer votre compte

Pour obtenir votre code d’accès, merci de remplir le formulaire dans Contact en utilisant le mail du CDI (pas de mail personnel) et en précisant votre nom, le nom de votre établissement, son adresse, votre code client ( celui-ci se trouve en haut à droite de l’adresse de livraison ).

Contact

Vous n’êtes pas encore abonné(e)

Abonnez-vous à InterCDI pour lire l’intégralité des articles.

Je m’abonne